Rénovation d’une copropriété, les principales contraintes

Parjulesgerard363

Rénovation d’une copropriété, les principales contraintes

La rénovation d’une copropriété ou d’un simple logement est une opération commune dans le monde de l’immobilier. Si la réalisation d’un tel projet constitue un travail simple sur une habitation ordinaire, elle en est autrement au niveau d’une copropriété. En effet, les travaux de copropriété s’exposent souvent à plusieurs contraintes.

Cela se présente surtout sur le côté administratif puisqu’ils requièrent de nombreuses autorisations et le suivi de règles particulières. Ce qui entraîne l’implication de plusieurs acteurs pour de simples travaux comme la rénovation par exemple. De plus, ces règles peuvent différer d’une copropriété à une autre. Il est pour cela important de bien s’informer avant de se lancer dans de tel projet.

Contraintes vis-à-vis du règlement de la copropriété

Avant de commencer des travaux sur une copropriété, il est fortement conseillé de lire attentivement le règlement qui s’y affère. Il faut également transmettre ce règlement au professionnel chargé des études et des travaux.

Des entreprises spécialisées comme https://hosmose.be/ par exemple peuvent facilement prendre en main ce type de travaux. Il existe aussi d’autres entreprises de rénovation de copropriété facilement visible sur le web. Ces professionnels peuvent vérifier l’existence d’indications particulières relatives au projet.

Dans le cas d’une rénovation de fenêtre ou de volet par exemple, il se peut que le règlement exige l’uniformité de l’ensemble de la façade. Ce qui oblige le respect de l’apparence des volets et fenêtres existants.

Cela en va de même pour les rénovations de portes palières. Certains règlements de copropriété exigent la garde de la face extérieure des portes. Ceci dans le but de conserver la cohérence entre les appartements.

En ce qui concerne les rénovations de revêtements de sols, il se peut qu’il existe des normes particulières à respecter sur les performances phoniques. En effet, une réduction de la performance phonique du revêtement peut générer une nuisance sonore au voisinage du dessous.

Contraintes vis-à-vis du syndicat de copropriétaires

Ces contraintes s’appliquent généralement sur les travaux de grande ampleur. Il faut savoir que la procédure à suivre s’avère plus compliquée pour les rénovations qui touchent les parties communes. Parmi ces travaux se trouve par exemple la modification d’un mur porteur, le perçage de façade ou de dalle pour ajout de ventilation.

Il y a également les agrandissements de fenêtre et la démolition de cheminée pour un gain de place. Pour ce type de travaux, il faut au préalable l’accord du syndicat de copropriétaires. Ce qui signifie qu’il faut ajouter le projet dans l’ordre de jour de l’assemblée générale afin qu’il puisse faire l’objet d’un vote pour l’obtention de l’autorisation.

Contraintes sur les horaires de chantier

Les contraintes relatives aux horaires de chantier diffèrent selon l’emplacement de la copropriété. En effet, les plages horaires de tolérance pour le bruit de chantier diffèrent d’une commune à l’autre. Elles sont pour cela réglementées par des arrêtés préfectoraux ou municipaux.

Outre le respect de ces horaires, il s’avère également indispensable d’informer le voisinage sur le tapage que peuvent engendrer les travaux. Une preuve de courtoisie qui permettra aussi de garder une bonne relation avec le voisinage.

À propos de l’auteur

julesgerard363 editor

Laisser un commentaire