Les différents interrupteurs différentiels d’une installation électrique

ParStephane Jamison

Les différents interrupteurs différentiels d’une installation électrique

L’interrupteur différentiel est un élément indispensable pour se protéger contre l’électrisation.Les modèles sont multiples à l’instar de l’ID de type A AC et Hi qui servent à des installations et circuits différents.Pour faire la différence entre tous ces DDR et appliquer correctement la norme NF C15 100, voici tout ce qu’il faut savoir.

Quelle différence entre les interrupteurs différentiels A AC et Hi ?

Les interrupteurs différentiels (ID) sont des éléments indispensables sur toute installation électrique, nécessaire pourprotéger les personnes contre les risques d’électrisation.En règle générale, l’expert électricien choisi entre trois types de différentiel en fonction du circuit à protéger.

  1. Le type AC

Ce modèle d’ID est identifié par le symbole AC. Il est utilisé pour les circuits électriques destinés à alimenter toutes les installations standards telles que la prise électrique, l’éclairage et le radiateur.

  1. Le type A

destiné aux circuits qui utilisent du courant continu, l’ID de type A est nécessaire sur les circuits des plaques de cuisson, du lave-linge et des prises de recharge des voitures électriques. En effet, ce type de différentiel est plus adapté aux équipements susceptibles d’induire un courant de fuite pouvant perturber le dispositif différentiel.

  1. Le type Hi

Destiné aux appareils sensibles au courant tel que le congélateur,les matériels informatiques et l’alarme, le type Hi détecte les fuites de courant alternatif ou continu. Mais grâce à son immunité renforcée, cet appareil est aussi utilisé pour protéger les équipements précités contre les déclenchements intempestifs.

Ce sont les trois types de différentiels les plus souvent trouvés sur les installations électriques. Toutefois, il existe également d’autres interrupteurs différentiels tels que l’ID type B, un modèle plutôt destiné aux installations alimentées en triphasé.

Combien de différentiels doit-on prévoir sur une installation électrique ?

Les interrupteurs différentiels ont un rôle bien déterminé, celui de protéger les utilisateurs des installations contre les chocs électriques. Mais pour jouer pleinement ce rôle, l’appareil doit être en nombre suffisant conformément à la norme NF C15 100.Suivant cette norme, les différents interrupteurs différentiels d’une installation électrique sont au moins deux types, à savoir le AC et A dont la sensibilité ne dépasse pas le 30 mA.

En plus de cette règle de base, il faut aussi savoir qu’une nouvelle règle de décompte valable depuis 2016. Les derniers amendements exigent que le nombre et le type d’interrupteurs différentiels soient déterminés selon la taille de l’installation électrique et non la surface de l’habitation. Ainsi, il faut prévoir un différentiel pour 8 circuits au maximum. Aussi, cette même règle impose 2 différentiels au minimum pour les circuits utilisés pour les éclairages et les prises.

 

 

À propos de l’auteur

Stephane Jamison author

Laisser un commentaire