Calorifugeage : Qui est concerné

ParLucas Sanchez

Calorifugeage : Qui est concerné

Le calorifugeage est destiné à améliorer les performances énergétiques d’une habitation. Les travaux ont pour but de réduire les pertes de chaleur par l’isolation de la tuyauterie d’eau chaude ou celle du chauffage. Selon la réglementation thermique du calorifugeage, les bâtiments isolés sont classés de 1 à 6. Avec une classe haute, l’isolation est performante. La classe 2 est considérée comme un minimum. La classe 4 entre dans le cadre de la basse consommation énergétique.

CALORIFUGER POUR ISOLER, MOINS CONSOMMER ET MOINS DEPENSER

Avec la hausse des dépenses énergétiques, penser à les réduire est devenu une nécessité pour les finances personnelles ainsi que pour la préservation des ressources naturelles de la planète. Une consommation de chauffage trop importante peut venir du fait que les canalisations passent par des zones froides (cave ou garage). Afin de limiter les pertes de chaleur, il devient utile de calorifuger pour économiser. L’opération consiste à isoler les réseaux de circulation d’eau chaude et de chauffage. Les tuyauteries, les réservoirs et les citernes sont concernés. Le but est de les protéger contre les pertes de chaleur causées par la condensation ou le gel.
La tuyauterie du chauffage doit être isolée du fait des pertes de chaleur causées par la température élevée de l’eau de chauffage (60°C pour les radiateurs). Pour limiter les problèmes de condensation et les pertes de froid, les tuyauteries des installations de froid (type climatisation) ainsi que les accessoires doivent également être calorifugés.

LA TECHNIQUE

Il faut savoir que la consommation d’une longueur de 10 mètres de tuyau non isolé dans une chaufferie est équivalente à celle de dix ampoules de 60 W, allumées en permanence. Isoler ce tuyau équivaut à éteindre huit ampoules sur dix.

La laine de verre, le liège, le polystyrène, les mousses phénoliques et le verre cellulaire sont les matériaux isolants préconisés. Ils doivent avoir une certaine épaisseur, un diamètre extérieur du tube minimum et une conductivité thermique faible (entre 0,035 et 0,045). Ainsi pour que le calorifugeage d’une tuyauterie de 20 mm de diamètre soit en classe 2, l’isolant doit avoir une épaisseur de 12 mm et une conductivité thermique de 0,04. L’épaisseur de l’isolant doit être de 23 mm pour la classe 4.

A l’extérieur, la tuyauterie doit être également protégée du gel, des UV, de l’eau, des rongeurs et des oiseaux par une coquille en inox ou un autre matériau résistant.

A NOTER

Jusqu’au 31 décembre 2017, le montant de la facture des travaux d’isolation des tuyaux d’eau chaude et de chauffage peut être totalement financé par la subvention accordée grâce à la loi pour la transition énergétique et la croissance verte (LTECV: Journal Officiel du 18 août 2015).

À propos de l’auteur

Lucas Sanchez author

Laisser un commentaire