Comment améliorer son confort thermique

ParLucas Sanchez

Comment améliorer son confort thermique

A l’ère des nombreux défis écologiques auxquels l’Union européenne et la France doivent faire face, le secteur du bâtiment n’est pas en reste. Les ménages sont en effet devenus un « foyer » majeur de la consommation énergétique. C’est le cas des coûts générés par le procédé du chauffage. Mais au-delà de ces préoccupations écologiques, il y a également lieu de se soucier du confort thermique des ménages. L’isolation thermique se présente finalement comme la solution idoine face à ces préoccupations tant globales qu’individuelles. Retour sur le procédé de l’isolation thermique pour un meilleur confort thermique !

Le procédé de l’isolation thermique

L’isolation thermique est un procédé permettant notamment aux professionnels du bâtiment, de contenir la déperdition énergétique des logements (maisons, appartements, immeubles de bureaux…). Autrement dit, il s’agit d’un mécanisme permettant de retenir la chaleur émise au sein d’un habitat. Cette chaleur conservée par le procédé de l’isolation, provient soit des usagers eux-mêmes (chaleur corporelle) soit du chauffage installé au sein de la maison. L’isolation thermique offre aux usagers un meilleur confort thermique du fait que la chaleur circulant dans le logement est en quelque sorte « emprisonnée ». Il n’y a de ce fait aucune possibilité de « fuite » thermique, ce qui permet de minimiser les besoins en chauffage et partant, de faire des économies sur votre facture énergétique.

Isoler son logement pour un meilleur confort thermique : comment faire ?

Pour s’assurer d’un meilleur confort thermique, deux solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, vous pouvez envisager d’isoler les murs. Il faut savoir en effet que ceux-ci peuvent être une porte de sortie de la chaleur dans une maison, selon le matériau de construction (briques, pierre, bois…). La chaleur connaît dans ce cas une volatilité horizontale, c’est-à-dire vers les côtés de la pièce (autrement dit les murs). Mais de manière plus courante, il faut savoir que la chaleur connaît une plus grande déperdition à la verticale, c’est-à-dire vers le haut. La deuxième solution (et celle à privilégier) pour s’assurer d’un meilleur confort thermique, c’est donc d’isoler les combles de sa maison. L’air chaud étant particulièrement volatile, il y a donc lieu d’isoler la toiture. Dans le cadre d’un budget suffisant, il est donc conseillé d’isoler à la fois ses murs (tant intérieurs qu’extérieurs) mais aussi sa toiture. Mais si vous deviez faire un choix (pour des raisons liées au budget), il est alors préférable d’isoler prioritairement les combles, par rapport aux murs.

Bien isoler ses combles

Pour un confort thermique optimal, il convient d’isoler les combles de votre logement, qu’il s’agisse de combles aménagés ou de combles perdus. Pour ce qui est des combles aménagés (ceux habitables), il y a d’autant plus besoin de les isoler du fait que vous pourrez y aménager un grenier. Pour isoler vos combles aménagés, préférez des matériaux isolants en rouleau ou en plaque. Pour ce qui est des combles dits « perdus » (c’est-à-dire inhabitables), il faut privilégier des matériaux isolants tels que les flocons « soufflés ».

Vous l’aurez compris, pour obtenir un confort thermique adéquat, il est donc essentiel de penser à bien isoler ses murs et sa toiture. Cela vous permettra dans le même temps de réduire votre consommation en chauffage et partant, de réduire votre empreinte carbone !

À propos de l’auteur

Lucas Sanchez author

Laisser un commentaire